Il devrait être le premier avion 100 % électrique et solaire à entrer dans la stratosphère, probablement d’ici à 2020. En faisant la démonstration de ses innovations technologiques, le projet SolarStratos souhaite promouvoir les énergies renouvelables et pourrait trouver des débouchés industriels.

 

 

SOLARSTRATOS.jpg
« Objectif de SolarStratos : atteindre pour la première fois la stratosphère avec un avion solaire habité »

©SOLARSTRATOS

 

Toujours plus haut ! On se souvient que le transport aéronautique a fait un pas de géant avec l'exploit de Solar Impulse, le premier tour du monde en avion alimenté à 100 % par de l'énergie solaire. Avec SolarStratos, ce n'est plus la Terre mais l'espace qui est visé.

 

Déjà à l'origine de PlanetSolar, le premier bateau 100 % électrique à énergie solaire qui a réalisé le tour du monde en 2012, le Suisse Raphaël Domjan, soutenu par le DLR (Agence spatiale allemande) et un club de partenaires, s’est entouré d’une solide équipe d’experts dans différents domaines pour réaliser ce nouveau défi.

 

D’une longueur de 8,5 m pour 24,8 m d’envergure, l’avion est unique en son genre. Il  est recouvert de 22 m² de panneaux solaires qui lui procurent une autonomie d'environ 24 heures. Son empreinte écologique serait comparable à celle d’une voiture électrique.

 

L’importance de l’esprit de pionnier et d’innovation

 

SolarStratos avait effectué avec succès son premier test à basse altitude le 5 mai 2017 en Suisse. Bientôt, il devra voler à une altitude de près de 25.000 mètres, un exploit impossible à réaliser avec un avion à propulsion classique.

 

À cette hauteur, on peut voir les étoiles en plein jour et la courbure de la Terre. Mais il y règne une température de -70° avec seulement 5% de la pression atmosphérique normale. Pour des raisons de poids (450 kilos), l'avion ne sera pas pressurisé, obligeant le pilote à porter une combinaison d'astronaute fonctionnant uniquement à l'énergie solaire, autre première mondiale.

 

En attendant le départ de son vol stratosphérique prévu à l'horizon 2020, le pilote Raphaël Domjan et son équipe affinent la mise au point de leur avion depuis l'aérodrome de Payerne, en Suisse. Pour peut-être un jour démocratiser le voyage spatial et très certainement trouver des applications industrielles.

 

"L'ère de l'aviation électrique est inéluctable, » considère Bertrand Piccard, pionnier de l’aventure Solar Impulse qui s’est achevée en juillet 2016. Depuis la fin de son tour du monde accompli avec André Borschberg, le pilote s’est proposé de collecter et de certifier avec sa fondation un panel de solutions technologiques, écologiques et rentables. Le voyage vers une aéronautique plus durable ne fait que commencer.

 

 

Liens :

http://solarstratos.com

http://bertrandpiccard.com

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste

 

Actu_Solarstratos.jpg