À l’occasion d’une récente conférence à Berlin, l’équipementier automobile a confirmé sa volonté de se développer sur toutes les formes de mobilité rendues possibles par le numérique. Bosch a notamment annoncé la création d’une unité dédiée à la mobilité.

 


source Bosch-Automotive-Cloud.jpg
« Bosch Automotive Cloud : le nuage connecté vu par l’équipementier allemand»

 

Après avoir racheté la start-up de covoiturage Splitting Fares Inc qui édite l’application SPLT, le groupe allemand poursuit sa transformation en tant que fournisseur de services de mobilité. Au sein de sa nouvelle division Connected Mobility Solutions, plus de 600 collaborateurs développeront et commercialiseront à l’avenir des services numériques de mobilité. Cela comprend des offres de partage de véhicules, des services de covoiturage et des offres aux automobilistes basées sur l’interconnexion.

 

Lors de la conférence ConnectedWorld 2018, du 21 au 22 février 2018 à Berlin, la marque a annoncé notamment la création d’une gamme de services connectés destinés à l’électromobilité, baptisée "system!e". Son principe est de se connecter directement à la motorisation électrique, via le nuage (Automotive Cloud Suite), pour livrer des prévisions d’autonomie précises liées aux conditions d’utilisation du véhicule.

 

« L’entreprise utilise la connectivité pour réaliser sa vision d’une mobilité sans émissions polluantes, sans stress et sans accident,» a ainsi affirmé Volkmar Denner, le Président du Directoire de Bosch. Et même plus que cela puisque l’équipementier développe déjà des systèmes d’aide à la recherche de places de parking grâce à des capteurs embarqués.

 

D’autre part, la filiale Bosch Coup, après avoir lancé un service de location de 1.000 scooters électriques en 2016 à Berlin, puis à Paris (600) l’an dernier, le proposera à Madrid dans le courant de l’année. Au total, 3500 scooters électriques affrétés par Coup seront à disposition des urbains européens.

 

Enfin, le groupe Bosch qui emploie 400 000 personnes dans le monde et a dégagé un chiffre d’affaires de 78 milliards d’euros en 2017, s’est associé récemment à Daimler pour co-développer des technologies de véhicules autonomes de niveau 4 (voiture complètement automatisée) et 5 (sans conducteur).

 

D’après PwC, 470 millions de véhicules connectés rouleront en 2025.

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste