Un service de navettes autonomes a été lancé à titre expérimental sur le site de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. Cette expérimentation de deux navettes autonomes 100% électriques est une première sur un aéroport français.

 

 

adp-navya.jpg
Keolis en tant qu’opérateur pour le Groupe ADP est associé au concepteur français de navettes autonomes Navya
NAVYA et KEOLIS

 

 

Après Lyon et Paris La Défense, Navya et Keolis lancent une nouvelle expérimentation de  navettes autonomes sur le site de l'aéroport de Roissy.

 

Placé au cœur du quartier d’affaires du site, ce test grandeur nature permet de relier la gare RER de l'aéroport à la Maison de l'Environnement et au siège social du groupe ADP qui a officiellement inauguré le service le 4 avril.

 

Une communication dynamique intelligente en première mondiale

 

L’expérience sera menée jusqu’en juillet 2018. Elle consiste à faire circuler le véhicule jusqu’à 25 km/h sur une route ouverte de 700 mètres dont le tracé comporte  plusieurs intersections, un environnement complexe où circulent d’ailleurs de nombreux piétons. Un système d’infrastructure routière intelligente reposant sur des feux tricolores communiquant de façon dynamique avec les navettes a également été mis en place, en première mondiale.

 

« Les aéroports sont des zones extrêmement denses où il est primordial de gérer et d'optimiser les différents flux », a souligné Christophe Sapet, Président de Navya.

 

Les véhicules qui peuvent transporter chacun jusqu’à 11 personnes assises et 4 debout, sont équipés d’accès pour les personnes à mobilité réduite.

 

Les deux navettes sont mises en service gratuitement de 7h30 à 20h00 et peuvent aussi bien être utilisées par les salariés du site que par les voyageurs. Un service à la demande est également disponible via un QR code sur smartphone.

 

https://youtu.be/TAAm-wLInkE

 

Le 7 novembre 2017, en prélude à une expérimentation dans les rues de Paris, la start-up lyonnaise Navya avait présenté son prototype de taxi sans chauffeur, hyperconnecté et 100 % électrique, baptisé "Autonom Cab".

 

mds_sensors_2.jpg
La vocation du taxi sans chauffeur "Autonom Cab" est de réaliser de courts trajets afin de désengorger les centres villes.
Visuel : NAVYA

 

"Derrière cette innovation technologique, je vois une promesse de nouveau service de mobilité", a commenté la ministre des Transports Élisabeth Borne. "C'est important au moment où j'ai lancé les Assises de la mobilité, avec l'ambition de proposer des solutions de mobilité pour tous et dans tous les territoires", a-t-elle ajouté.

 

La commercialisation de l' "Autonom Cab" pourrait être possible d'ici trois ou quatre ans. Son prix est actuellement estimé à 250 000 euros l’unité.

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste