Le groupe BMW vient d’annoncer l'inauguration de son campus de conduite autonome à Unterschleißheim, à 15 kilomètres de Munich. Ce centre d'excellence de 23 000 m² consacré à la recherche est équipé d'une piste d'essai.

 

Source site officiel BMW.jpg

 

 

Le nouveau campus d’Unterschleißheim, sur lequel 2 000 personnes à terme seront employées, permet à BMW de regrouper en un seul endroit son expertise de développement dans les domaines de la connectivité de véhicules et de la conduite automatisée.

 

Les ingénieurs en informatique, pour certains spécialisés dans l’intelligence artificielle, auront d’ailleurs la possibilité d’éprouver immédiatement le fruit de leurs recherches, puisque des zones de tests seront présentes sur place et notamment une piste d'essai. Ainsi, comme le souligne le constructeur munichois, les décisions seront prises et mises en application plus rapidement, de l'élaboration d'un code à son essai pratique à bord d'un véhicule.

 

Bosch investit de son côté dans la Silicon Valley

 

"Nous combinons les avantages d'une start-up, tels que la flexibilité et la vitesse, avec ceux d'une société bien établie comme la sécurité des processus et l'expertise de l'industrialisation", a expliqué Klaus Fröhlich, responsable du développement pour le groupe.

 

Afin d’atteindre ses objectifs, BMW va "doubler la taille de sa flotte-test de véhicules autonomes à environ 80 véhicules" cette année, avait annoncé Harald Krüger, le président du groupe lors de la conférence annuelle de BMW.

 

Dès 2017 BMW avait testé des véhicules autonomes en milieu urbain à Munich et a  prévu de commercialiser un premier véhicule électrique, totalement autonome et connecté en 2021. Celui-ci exploitera la plateforme iNext. En attendant, la présentation d’un concept-car est attendue dans le courant de cette année.

De son côté, l'équipementier automobile Bosch a investi 36 millions d'euros pour déplacer et agrandir son centre de recherche & technologie de la Silicon Valley, dédié à la conduite autonome et connectée. Ce nouvel espace de 10 000 m² devrait rassembler près de 200 salariés.

 

Ces deux annonces concomitantes, début avril, démontrent que l’industrie automobile allemande a décidé d’accélérer sur les pistes de la voiture autonome déjà très fréquentées...

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste