La 88e édition du Mondial de l'Auto va se tenir du 4 au 14 octobre à Paris. On sait que l’automobile de demain sera électrique, connectée, autonome et de plus en plus partagée. Cette année l’événement s’ouvre aussi aux modes de mobilité alternatifs et aux entreprises technologiques émergentes. La fin d’un règne sans partage ?

 

presentation11.jpg

 

Après Genève au mois de mars, le monde de l’automobile se prépare pour le grand rendez-vous auto de l’année 2018 : le Mondial de l’Auto à Paris, porte de Versailles.

 

Premier salon automobile au monde par sa fréquentation (1 072 697 visiteurs en 2016) et son exposition médiatique (10 000 journalistes dont 55 % en provenance de 100 pays), le Mondial de l’Auto ou Mondial Paris Motor Show, verra défiler encore probablement plus d'un million de visiteurs devant les nouveaux modèles et innovations présentés par les constructeurs.

 

Pourtant 14 d’entre eux ont décliné ce rendez-vous privilégié avec le public parisien, arguant de dépenses trop onéreuses, dont Fiat, Ford, Nissan, Opel, Volkswagen et Volvo. Des absents qui pèsent ensemble près de 40 % du marché automobile européen.

 

Malgré tout, le nombre de premières mondiales sera conséquent avec près d’une cinquantaine de nouveautés attendues dans les allées du parc exposition, tel le nouveau Kia Niro électrique qui s’équipe d’une batterie de 64 kWh et revendique une autonomie totale de 450 km, selon le nouveau cycle WLTP.

 

Peugeot présentera trois premières mondiales cette année. Aux côtés de la nouvelle 508 SW, le public découvrira le e-LEGEND Concept, 100 % électrique et autonome, ainsi que les nouvelles motorisations « Plug-in Hybrid » à essence.

 

Chez Citroën, le nouveau C5 Aircross sera une des attractions du salon. La marque en profitera pour révéler un prototype de la version hybride rechargeable qui entrera en production en 2020.

 

Autre nouveauté, le SUV DS3 Crossback 100% électrique embarque une batterie lithium-ion de 50 kWh associée à un moteur électrique de 100 kW lui offrant une puissance équivalente à 136 ch et autorisant en principe 450 km d’autonomie. D’un gabarit situé aux alentours de 4,15 m, il sera aussi proposé avec des blocs thermiques.

 

Plusieurs événements simultanés

 

Le crossover le plus attendu sera probablement l’Audi etron 100% électrique. Mercedes présentera pour sa part en première mondiale un SUV électrique pour répliquer sur ce segment à son concurrent et compatriote.

 

Renault avec un impressionnant concept-car devrait également assurer le show à Paris.

 

Il reste que le Mondial prépare sa mutation pour résister à d'autres modes de communication, notamment numériques, ainsi qu’à la concurrence des salons de pays émergents. Il ouvre simultanément son espace pour de nouvelles mobilités et de nouveaux acteurs au coeur de la transformation du secteur.

 

Ainsi, outre le Mondial de la moto, le salon lance un nouvel événement grand public : le Mondial de la mobilité et un nouveau rendez-vous professionnel, Mondial.Tech qui permettra à 64 startups du monde entier de montrer leurs innovations.

 

Les véhicules verts (électriques, hybrides…) seront aussi présents avec des circuits d’essai prévus dans l’enceinte du parc exposition mais aussi un centre d’essais à découvrir Place de la Concorde pour tester des vélos et trottinettes électriques.

 

Enfin, pour fêter les 120 ans de l'événement, et comme pour témoigner du règne (révolu ?) de l’automobile sans partage, une parade de voitures historiques aura lieu dans les rues de Paris, dimanche 30 septembre.

 

Informations pratiques :

https://www.mondial-paris.com/fr/visiteur/mobilite

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste