Le service d'auto-partage proposé par le constructeur Renault et le loueur Ada en remplacement d’Autolib’ à Paris démarre dès ce mois d'octobre en déployant une flotte de 120 véhicules électriques. Il s'est matérialisé également par la mise à disposition d’une application mobile associée.

 

autopartage-parisien ada-renault.jpg
Le nouveau service proposé par le Renault et Ada démarre ce mois d'octobre
en déployant une flotte de 120 véhicules électriques.   

 

 

Baptisé Moov’in.Paris by Renault, le système mis en place par Renault et le loueur ADA doit entrer en circulation ce mois d’octobre. Le constructeur a déjà déployé 100 Renault Zoe et 20 Renault Twizy à Paris, ainsi qu’à Clichy, le fief d'ADA. Cette première étape "permettra de tester et d’ajuster le fonctionnement du service pour en assurer une qualité optimale. Le nombre de véhicules mis en service sera rapidement augmenté pour suivre la demande clients," précise la marque au losange. En effet, à partir de janvier 2019, d'autres véhicules seront installés et la flotte devrait être complétée par 500 autos électriques d'ici à la fin de l'année. Rappelons que 4.000 voitures en libre-service étaient déployées par feu Autolib' jusqu'au 31 juillet dernier.

 

Techniquement, la mise à disposition des véhicules électriques, ainsi que la maintenance et la réparation, sont assurées par le constructeur. De son côté, ADA prend à son compte les opérations de repositionnement et de recharge des véhicules électriques, de nettoyage mais aussi le SAV et la facturation. En outre, le loueur propose son expertise digitale grâce à son application dédiée à la location de très courte durée. 

 

Réserver une voiture jusqu'à 20 minutes avant le départ

 

« L'offre Moov'in.Paris s'inscrit dans la stratégie du Groupe Renault et d'Ada de développer dans une application unique des nouveaux services de mobilité accessibles à tous, aussi bien pour la très courte durée (moins de 4h) que pour de la courte durée (plus de 4h) », explique Renault. Les courses devront durer dix minutes au minimum et quatre heures maximum, au prix de 0,39 euro/minute de location.

 

Contrairement à Autolib', Moov'in Paris fonctionnera sans abonnement, mais le client devra d'abord créer un compte pour utiliser le service. Après réservation, il disposera d'un quart d'heure pour accéder au véhicule et s'y connecter via bluetooth.

 

Dans la version dite en « free floating», le conducteur peut laisser sa voiture où il le souhaite, sans avoir à chercher de station et sans payer ni stationnement, ni recharge en électricité. Cette facilité pose la question de la dispersion sinon de l’atomisation des voitures dans toute la ville. Une épineuse équation à résoudre pour les personnels chargés de les recharger et de les nettoyer avant de les remettre à disposition au plus vite.

 

Cela dit, le 28 septembre les deux partenaires ont annoncé avoir ouvert au grand public l'application mobile qui servira d'interface d'utilisation. Elle est désormais disponible en téléchargement sur Apple Store et Google Play.

 

Et ensuite, ce sera au tour de PSA de proposer son propre service d’auto-partage, Free2Move. Les détails ne sont pas connus mais le groupe a déjà annoncé un lancement d’ici fin 2018. On voit qu’Autolib’ à peine enterré, les services d'auto-partage se bousculent déjà dans les rues de Paris. Les nouvelles mobilités ont le vent en poupe !

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste