D’après une récente étude d’Euler Hermes, les ventes de voitures devraient augmenter l'an prochain pour dépasser les 100 millions de véhicules écoulés à + 1,9% de croissance contre 3% en 2018. Cependant, l'escalade des tensions commerciales et la transition vers les véhicules électriques sont les principaux freins à l'expansion du marché international, souligne l’analyse.

 

traffic-671399_960_720.jpg

Source : pixabay.com/carlovenson

 

 

En 2019, le marché automobile mondial devrait franchir le cap symbolique des 100 millions de véhicules vendus dans la même année, d’après les projections d’une étude réalisée par Euler Hermes, société détenue par Allianz.

 

Pour autant, cette croissance mondiale du marché des voitures neuves devrait ralentir sensiblement l’an prochain, en raison de plusieurs facteurs et en particulier la montée du protectionnisme portée au premier chef par le président U.S Donald Trump, avec notamment sa volonté de taxer les véhicules importés de Chine ou encore de l'Union européenne.

 

Si la hausse des immatriculations à 100 millions de véhicules sera en particulier  tirée par la Chine (+3,5%), premier marché mondial avec près du tiers des ventes de voitures neuves et l'Inde (+9%), les ventes de voitures devraient inversement baisser aux Etats-Unis (-1,5%) et au Royaume-Uni (-3%).

 

Au Royaume-Uni justement, le Brexit provoque toujours une grande incertitude, notamment pour le secteur automobile qui a observé un recul de 46% des investissements. De leur côté, les ventes ont plongé de 5% en 2017 et devraient s’effriter encore de 6% en 2018.

 

800 véhicules pour 1000 Américains

 

Premier importateur mondial de véhicules, les Etats-Unis représentent 20% du total des importations en 2017, pour un montant de 291 milliards de dollars. Résultat, le pays présente le plus important déficit commercial au monde dans l'automobile, pointe le site businessinsider.fr qui ajoute qu’il s'élevait au total à 165 milliards de dollars en 2017, dont 62 milliards avec le Mexique, 49 milliards avec le Japon et 23 milliards avec l'Allemagne.

 

L'étude relate que l’Inde présente un fort potentiel de progression des ventes de voitures dans les prochaines années. Le pays devrait ainsi représenter 13% du marché automobile mondial d'ici 5 ans.

 

"On dénombre 25 véhicules pour 1000 habitants en Inde, et 120 pour 1000 en Chine, quand ce rapport s’élève à 600 pour 1000 en Europe de l’Ouest et 800 pour 1000 aux Etats-Unis", précise Maxime Lemerle, expert automobile chez Euler Hermes, dans un communiqué. Selon lui, les deux freins actuels à l'expansion du marché sont l'escalade des tensions commerciales au niveau international et la transition (lente) vers les véhicules électriques.

 

Il faut considérer d’autre part que les équipementiers comme les constructeurs doivent s'adapter également aux nouvelles normes environnementales et au développement des véhicules électriques, dont les ventes sont attendues en hausse de 45% en 2018, grâce en partie aux mesures de soutien public.

 

 

Toutefois les voitures électriques ne devraient représenter que 1,7% du total des nouvelles immatriculations en 2018. Le manque d'infrastructures pour recharger rapidement ces véhicules et leur prix de vente freinent considérablement leur expansion, souligne businessinsider.fr qui détaille les projections de l’étude pour la France, l'Allemagne, le Japon, le Brésil, l'Italie et le Canada.

 

L’étude complète est à lire ici :

http://www.eulerhermes.fr/mediacenter/actualites/Pages/etude-automobile-2018.aspx

 

Par Didier ROUGEYRON, journaliste