1 Reply Latest reply on Jul 28, 2017 1:55 PM by yao marius ya

    Expressol, le Kiosque solaire embarqué sur un vélo

    Charlette N'Guessan Désirée N'Guessan

      Permettre une mobilité pour la vente en ambulatoire, sans effet négatif sur l’environnement, tel est l’objectif que s’est fixé la startup DCAFRIC (Spécialisé dans la distribution et la commercialisation de produits dans les énergies renouvelables.) présente dans 5 pays d'Afrique (Côte d'Ivoire, Uganda, Rwanda, République Démocratique du Congo et l'Afrique du Sud) à travers sa gamme de produit Expressol lancé en 2003 en Côte d’Ivoire.

      Qualifié de solution OPEXLESS, solution verte, solution de proximité efficiente et solution inclusive, nous vous invitons à découvrir Expressol à travers cette interview de Mme Ba Loua Ursule (office manager de DCAFRIC en côte d’ivoire) par l’OMA.

       

      expressol+au+repos.png

       

      1. Bonjour Mme Ba Loua Ursule, parlez-nous de Expressol ?

      Enregistré au niveau de l'Office Ivoirien de la propriété intellectuelle (OIPI), Notre gamme de produit Expressol est un kiosque solaire et mobile embarqué sur un vélo qui a la particularité d’être une solution sans OPEX (sans dépenses d’exploitation) et offre une meilleure rentabilité contrairement à une solution à moteur qui engendre des coûts de carburant et de maintenance périodique : on dira que c’est une solution OPEXLESS.

      Aussi Expressol est une solution verte car protectrice de l’environnement grâce à l’utilisation du solaire et de la traction humaine.

      Etant une solution de proximité, elle permet de mieux servir un territoire donné avec une couverture optimale des secteurs/ îlots confiés aux bénéficiaires. Je souligne que nous luttons également contre la pauvreté et le chômage des jeunes à travers l’inclusion d’un plus grand nombre de bénéficiaires autoentrepreneurs dans le projet.

       

      2. Intéressant ! quels sont les différents services que nous offre Expressol ?

      Expressol fournir de l’électricité à des personnes situées dans les zones reculées (exemple: recharger son téléphone), offre des services mobiles (tels que l’achat de crédit téléphonique, data internet, téléphones et accessoires) et aussi faire de la publicité.

      A travers Expressol vous pouvez également bénéficier d’un partage de wifi à courte durée (Exemple : avoir internet à partir de 50 F CFA pour 20 minutes).

       

      Expressol+a+l'arret+1.jpg

      Expressol+Encart+publicitaire.jpg

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

      3. Nous sommes bien curieux, pourquoi choisir le vélo comme moyen de déplacement ?

      Nous avons opté pour le vélo car c’est un moyen d’aller à des endroits qui seront difficiles d’accès par d’autres moyens de transports (par exemple une voiture). Aussi le vélo est plus économique, ainsi plus nécessaire d’acheter du carburant.

      Pour rappel la protection de l'environnement est l’un de nos objectifs clés, vous conviendrez avec moi que le vélo est un moyen écologique donc aucun impact négatif sur l’environnement.

       

      4. Avez-vous rencontré des difficultés sur le terrain ? si oui, lesquelles ?

      Permettez-moi de vous répondre en commençant par une petite anecdote :

      Il nous est demandé souvent si le courant délivré par notre système est un vrai courant et s'il peut même charger des téléphones (rire).

      • Il y a donc encore beaucoup d’Incompréhension de certaines populations sur fonctionnement de l’énergie solaire
      • Il y a le Manque de piste cyclable au point où nos cyclistes sont obligés de rouler sur la même voie que les véhicules avec des risques d'accidents

       

      J'invite nos gouvernements à s'investir à favoriser le développement du solaire, notamment par des exonérations fiscales ou encore par la formation des jeunes sur cette source d'énergie que la nature nous offre tous les jours. Ce qui aura pour avantage de faire baisser le coût d'acquisition des matériels solaires, voire même promouvoir une fabrication locale.

       

       

      5. Supposons que nous sommes en 2030, quel moyen de déplacement voyez-vous ?

      En 2030, il y aura selon moi, plus des véhicules électriques et solaires respectueux de l'environnement comme moyen de déplacement. On aura aussi une population qui se déplacera énormément à vélo car l'urbanisation sera ultra moderne au niveau de nos villes avec une forte réduction des distances vers les lieux fréquentés.

       

      Il est plus facile pour l'Afrique de se développer grâce à l’énergie solaire, car nous avons du soleil en abondance sur notre beau continent. Mais pour cela, il faut une volonté forte de tous, gouvernants et gouvernés.

       

      Merci Mme Ursule, nous en avons appris davantage sur l’idée innovante que la startup DCAFRIC a su développer. Vous pouvez aussi visiter le site officiel www.dcafric.com .

      Chers acteurs présents sur la plateforme OMA, que pensez-vous de cette solution ? Connaissez-vous des idées similaires développées en Afrique ?

       

       

      Ursule LUKAMA- BA LOUA laurence Ullmann marie-pascale baye Kouamé Sylvestre KOUASSI