1 Reply Latest reply on Aug 21, 2017 7:54 AM by Joseph Semuju

    Le Maroc, nouveau pôle africain d’attractivité des investissements directs étrangers (IDE)/ Morocco, new African attraction cluster for foreign direct investment

    David Aurelie KOUASSI

      Le baromètre d’attractivité 2017 publié  par le cabinet international Ernst & Young (EY) place le Maroc en tête des pays les plus attractifs sur le continent africain devant le Kenya et l’Afrique du Sud. La quatrième position revient au Ghana, devant la Tanzanie (cinquième).

      Le Maroc réalise ainsi une avancée notable après avoir occupé la deuxième place en 2016 sur ce même baromètre, qui se base sur le poids des IDE pour mesurer la résilience de chaque pays face aux pressions macro-économiques mais aussi les progrès réalisés dans des domaines sensibles à long terme comme la gouvernance, la diversification del’économie, les infrastructures, le business et le développement humain.

      L’attractivité de l’économie marocaine s’est vue renforcée par la mise en place de plateformes industrielles intégrées de nouvelle génération, la modernisation des infrastructures, l’amélioration du climat des affaires, la protection des droits des investisseurs et la simplification des formalités de création d’entreprise.

      Selon le ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, la Chine est en passe de devenir un maillon important des IDE au Maroc. Cette croissance exponentielle et continue des IDE chinois s’est traduite par des implantations structurantes dans divers secteurs, dont le textile-habillement, la métallurgie et les énergies renouvelables, a expliqué M. Elalamy, faisant observer que cette tendance va aller crescendo.

      Par ailleurs, le Maroc se positionne comme une référence régionale dans le domaine de l’industrie aéronautique, comme en témoigne notamment l’implantation de la multinationale de renommée internationale Bombardier qui y a investi 200 millions de dollars, pour soutenir l’essor du secteur de l’aéronautique africain. Cette réalité a été consacrée parla finalisation à Bourget, en France, de l’accord d’implantation au Maroc du nouveau major de l’aéronautique, Figeac Aéro, géant équipementier spécialisé dans l’industrie des pièces de structures alliages légers et métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d’atterrissage ainsi que de sous-ensemble. L’accord en question porte sur l’implantation d’une unité industrielle à Casablanca pour  un coût de 25 millions d’euros.

       

      L’industrie automobile continue, elle aussi, de susciter l’intérêt des investisseurs avec une importante hausse des IDE dans ce secteur matérialisée par 14 projets en 2016 largement au-delà des 5 projets obtenus en 2014.   

      Que pensez-vous de cette réalité des IDE dans les pays africains ? Quels avantages pour ces derniers d’attirer d’importants IDE notamment dans le domaine de la mobilité ?

      https://www.lemag.ma/maroc-nouvel-as-africain-investissements-directs-etrangers/

      ENG

      The 2017 attractiveness barometer published by the international firm Ernst & Young (EY) places Morocco at the top of the most attractive countries on the African continent in front of Kenya and South Africa. The fourth position is in Ghana, ahead of Tanzania (fifth).

       

      Morocco thus made a notable progress after having occupied the second place in 2016 on the same barometer, which is based on the weight of FDI to measure the resilience of each country in front of the macroeconomic pressures but also the progress made in sensitive areas In the long term, such as governance, diversification of the economy, infrastructure, business and human development.

       

      The attractiveness of the Moroccan economy has been strengthened by the introduction of new generation integrated industrial platforms, modernization of infrastructures, improvement of the business climate, protection of investors' rights and simplification of formalities Business creation.

       

      According to Moroccan Minister of Industry, Trade, Investment and Digital Economy, Moulay Hafid Elalamy, China is fast becoming an important link of FDI in Morocco. This exponential and continuous growth of Chinese FDI has resulted in structuring establishments in various sectors, including textile-clothing, metallurgy and renewable energies, Elalamy explained, pointing out that this trend will be crescendo.

       

      Moreover, Morocco is positioning itself as a regional reference in the aerospace industry, as witnessed in particular by the establishment of the internationally renowned multinational Bombardier, which has invested 200 million dollars to support the development of the sector Of the African aeronautics industry. This reality was confirmed by the finalization in Bourget, France, of the agreement to establish the new major in aeronautics in Morocco, Figeac Aéro, a giant equipment manufacturer specializing in the parts industry of light alloy and hard metal structures, Engine parts, landing gears and subassemblies. The agreement concerns the establishment of an industrial unit in Casablanca at a cost of 25 million euros.

       

      The automotive industry is also continuing to attract investors' interest with a significant increase in FDI in this sector, which will be realized by 14 projects in 2016, well beyond the 5 projects obtained in 2014.

       

      What do you think of the reality of FDI in African countries? What are the advantages for the latter of attracting large FDI, particularly in the area of mobility

       

      laurence UllmannKouamé Sylvestre KOUASSImarie-pascale bayeCharlette N'Guessan Désirée N'GuessanJerry Rawlings MbabaliJoseph SemujuKouakou Noel KouameAmel Ould AmerAMANI KEVIN KOUAKOUyao marius yaRamatou YEOHAMENAN BEATRICE KOUAMEMonné Marie Nadège GONDOKouakou Camille GOLI