5 Replies Latest reply on Dec 1, 2017 11:41 PM by Kouamé Serge KOUAKOU

    La seconde OMA matinée à Bouaké : une matinée riche en échange entre acteurs de la mobilité/ The second morning AMO in Bouaké: a rich morning in exchange between mobility actors

    David Aurelie KOUASSI

      Le 18 Novembre 2017, s’est tenue au Centre Culturel Jacques Aka de Bouaké, la seconde OMA matinée autour du thème « les enjeux de la maintenance automobile de demain ».

      Photo 1 : Présentation de l’OMA avec Marie-Pascale Bayé      Photo 2 : Table ronde animée par Dr Kouassi avec les acteurs  de la maintenance automobile

      Débuté à 9 h 00 avec la participation de plus de 80 personnes composées d’étudiants, de membres de communautés (OSM et SECUROUTE), d’acteurs professionnels et opérateurs de la maintenance, la matinée a été une nouvelle occasion de présenter notre communauté à travers ses objectifs, ses attentes et ses différents canaux de communication notamment Jive sur lequel de nombreux participants se sont inscrits.

      Cette matinée a permis d’organiser une table ronde avec quelques acteurs de la maintenance automobile à savoir M. SYLLA Daouda (vendeur de pièces détachées à la casse de Bouaké), M. TRAORE Mamadou (chef vulcanisateur), M. KOLO Kamara (chauffeur de taxis intra-urbain) et M. Yves TOURE (administrateur de certains garages informels à Bouaké).Suite à une projection de vidéo sur la digitalisation de la maintenance automobile voir article  (https://youtu.be/w_beb10n93U), les différents invités se sont prononcés sur les enjeux de la maintenance dans leurs secteurs respectifs. Le tableau ci-dessous résume ces échanges.

      section

      Questions

      Réponses

      M Ives Touré administrateur de garages mécanique informels à Bouaké

      1- Présentez-vous et dites-nous comment avez-vous appris le métier et depuis quand êtes-vous installé ?

      1-M Yves Touré expert,consultant et administrateur des garages informels avec 34 ans de profession et formé par Sany Peugeot Abidjan.

      2-Il y’a quelques années, on n’observait pas l’utilisation des ordinateurs dans la maintenance automobile. Pourquoi cette nouvelle tendance et comment l’observez-vous dans la pratique quotidienne de votre métier ?

      2-Contrairement au  type de véhicules d’il y a 10-15 ans, la maintenance automobile est considérablement en mutation avec l’avènement des véhicules électroniques qui laissent les garages informels en déphasage. Par conséquent, dans 5-10 ans, le garagiste informel ne pourra plus exercer par  manque d’outillage et de formation.

      Cependant il faut souligner le coût exorbitant des matériels électroniques.

      3-Quel est le niveau d’utilisation du digital dans la maintenance automobile aujourd’hui et ces équipements sont t’ils nécessaire aujourd’hui ?

      3- Oui, ces équipements s’imposent pour la maintenance d’aujourd’hui et demain. Exemple : pour démonter  la culasse d’une Mercedes 200,il faut  une clef électronique que seulement 1% des garages informels disposent à Bouaké.

      4-les enjeux de demain pour les garages informels

       

      4-L’outillage et la formation. Pour cela, nous serons disposés à travailler avec l’OMA ou d’autres structures pour renforcer les capacités des mécaniciens de Bouaké. Noua apprécions aussi votre initiative qui donne de la valeur à notre travail.

      5-Comment appréciez-vous l’évolution du paiement mobile dans vos services de maintenance ?

      5-Il faut dire que cette tendance n’est pas encore dans les habitudes des opérateurs du secteur. La préférence est plutôt au comptant à cause des frets générés et les différents risques qui y sont liés.

      6-Y’a-t-il une collaboration entre garages professionnels et artisanaux ?

      6-A Bouaké, il n’existe pas de collaboration entre ces deux entités.

       

      7) Accepterez-vous que votre enfant soit mécanicien demain ?

      7) Non, parce que le métier de mécanicien n’est pas valorisé en Côte d’Ivoire. On emmène l’enfant qui ne s’en sort pas à l’école à la mécanique et le secteur de la mécanique n’est pas organisé. Mais s’il a le BAC, il peut faire une formation supérieure en mécanique.

      Casse (vente de pièce détachée) Mr Sylla Daouda

      1-Présentez-vous et dites-nous comment avez-vous appris le métier et depuis quand êtes-vous installé ?

      1-J’ai fait l’apprentissage de la mécaniquedepuis 2002. J’ai décidé de me consacrer à la vente de pièces détachées en 2013.

       

      2-Comment observez-vous la forte électronisation des véhicules dans votre métier durant ces dernières années ?

      2-Nous rencontrons aujourd’hui des difficultés devant l’importance des véhicules électroniques sur le marché. Pour avoir ces pièces, nous avons des contacts au Mali, Ghana et Nigéria.

      3-Existe-t-il des marchés spécialisés dans la vente des pièces détachées des véhicules électroniques  ou sont-elles vendues sur les mêmes grands marchés (Dubaï, Accra, Lagos, Cotonou, etc.) ?

      3-Les pièces proviennent des mêmes marchés (Ghana, Dubaï, Lagos, Mali)

       

       

      4-Existe-t-il des plateformes de ventre en ligne des pièces détachées ?

      4-J’en ai entendu parler mais je ne l’ai jamais expérimenté.

      5-Quelles sont les conditions actuelles pour être vendeur de pièces détachées ?

      5-Il faut apprendre le métier de la mécanique pour connaître toutes ces pièces afin de savoir celles qui sont utilisées en Côte d’Ivoire. En dehors de cela, le secteur est libéralisé.

      6-Comment vous préparez vous à faire face à une règlementation plus rigoureuse de l’importation des pièces détachées ?

      6- L’Etat doit nous aider à diminuer les taxes sur les pièces neuves et l’importation de ces pièces en Côte d’Ivoire ce qui réduira l’achat  des pièces de contrefaçons dans les autres pays et nous encouragera à rentrer dans le formel.

      M Traoré Mamadou

      Vulcanisateur

      1-Présentez-vous et dites-nous depuis quand êtes-vous dans ce métier ?

      1-Je suis dans ce métier depuis 2009.

      2-Quels sont les pneus les plus utilisés actuellement ?

      2-On retrouve toutes les marques de pneus en occasion. Le transporteur n’a pas de préférence particulière.

      3-Quel est votre avis sur la qualité des pneus d’occasion que vous recevez pour la vente ?

      3-La plupart de ces pneus ont une durée de vie déjà réduite.

      4-Avez-vous des pratiques particulières de montage des pneus : Ex : haut de gamme à l’avant et gammes inférieures à l’arrière ?

      4-Pas du tout. Cela dépend du pneu disponible au moment de la maintenance.

      5- Les enjeux de demain en matière de maintenance pneumatique

      5- C’est l’outillage car les outils que nous utilisons actuellement  (démonte pneus manuel) ne sont pas adaptés à certains types de pneus qui sont sur le marché (R25, 245, 275 et R49.17.20). C’est donc difficile de travailler dans ces conditions et cela nous inquiète pour demain. Nous avons besoin d’être formés et aidés pour un outillage (démonte pneus automatique) qui nous garantisse de travailler encore demain. Sinon, beaucoup risquent de fermer.

       

       

      M Kolo

      Transporteur

      1-Présentez-vous et dites-nous depuis quand êtes-vous dans ce métier ?

       

       

      1-Apprentis chauffeur depuis 1992. J’ai eu mon permis en 2000 et j’ai commencé mon métier de chauffeur de taxis depuis lors. J’ai conduit des cars, des poids lourds et je suis actuellement chauffeur de taxi communal à Bouaké.

      2-Combien de fois allez-vous au garage dans le mois et êtes-vous satisfait des réparations de votre mécanicien ?

       

       

      2-je vais au garage 8 à 10 fois dans le mois. Car c’est une vieille voiture. Même en meilleur état, il faut aller au moins 2 à 3 fois dans le mois.

      J’utilise les services des mécaniciens informels parce que les professionnels sont chers. La plus petite panne d’électricité est à 2000f, ce qui est accessible à nos gains journaliers.

      3-A quelle fréquence changez-vous vos pneus (le kilométrage approximatif que vous faites avant de changer de pneus (Km/jour)

      3-Je change les pneus 1 fois par mois, à raison de 300km/jour soit au maximum 9000 Km par mois. Le pneu d’occasion coûte 7000f ou 8000f.

      Je sais que le pneu Michelin neuf peut me faire durer plus mais mon gain journalier ne me permet pas d’acheter ces pneus. Donc, on préfère acheter les occasions.

        Les échanges entre l’assistance et ces acteurs de la maintenance ont porté sur la gestion des déchets liquides générés par les garages informels et des pneus usés ou en fin d’utilisation, le renforcement des capacités de ces acteurs et l’intégration des diplômés dans le secteur et les actions pour la promotion du métier de la maintenance automobile.

      Photo 3 : Vue des travaux en ateliers                                           Photo 4 : photo de famille des participants

      A la suite de la table ronde, 8 commissions ont été formées pour travailler sur les sous thèmes de la maintenance suivent :

      Groupe 1Sous thème 5 : Les pièces détachées et la maintenance automobile

      • Ce secteur est très rémunérateur. Une bonne organisation de ce secteur pourrait renforcer la bonne maintenance des automobiles et faciliter la mobilité.
      • Les solutions pour une meilleure organisation de ce secteur aujourd’hui et demain sont nombreuses. Nous avons :
      • Une réorganisation du secteur par la création ou la promotion des associations des acteurs;
      • une formation des acteurs de ce secteur en vue de permettre une reconnaissance et un financement de la part de l’Etat ;
      • un financement de la part des partenaires ;
      • une modernisation de ce secteur en mettant en place un site de vente des pièces détachées en ligne.

      Groupe 2 : Les pneus d’occasion et la maintenance automobile

      • Les pneus proviennent des pays Européens. Leur coût était 6000f l’unité pour une durée de vie d’un mois. A l’époque, le matériel composé essentiellement de marteau permettait de retirer et de remonter les pneus sur les véhicules. Cependant, ce matériel est aujourd’hui inefficace sur les nouveaux modèles de jantes.
      • Que proposez- vous pour un secteur performant.
      • Formation, création d’un cadre de formation en maintenance pneumatique
      • Réduction des taxes sur les importations pour permettre l’accessibilité des nouveaux pneus
      • Facilitation de l’importation du matériel de maintenance adapté.

      Groupe 3 : Les garages professionnels et la maintenance automobile

      Pour faire face aux enjeux de la maintenance de demain, ceux-ci doivent s’informer et se former (colloque, séminaire, atelier) afin d’être toujours au contact des évolutions en cours dans leur secteur. Ils doivent aussi se mettre en association pour mieux agir.

      Groupe 4: Les véhicules d’occasion et la maintenance automobile

      - Pour faire face aux enjeux de la maintenance de demain, la filière doit évoluer vers une professionnalisation qui engage tous les acteurs du système maintenance (Etat, vendeurs, maintenanciers, Forces de l’ordre, etc)

      • Développer les filières de recyclage des déchets liquide et solide issus de la mécanique
      • Professionnaliser les mécaniciens de l’informel par la formation.

      Groupe 5: Les garages informels et la maintenance automobile

      • Proposition de solution aux acteurs pour faire face aux enjeux de la maintenance de demain
      • L’Organisation du secteur en association
      • Former les garagistes informels aux nouvelles pratiques de maintenance
      • Aider les garagistes informels à l’obtention d’un outillage adapté (testeur, etc)
      • Encourager les garagistes informels à s’approprier les TIC (l’internet).

      Groupe 6 :Les flottes (personnes et marchandises) et la maintenance automobile

      -L’arrivée de nouveaux types de véhicules notamment de véhicules de plus en plus neufs a modifié assez de choses au niveau de la maintenance et des compagnies de transport

      -La plupart de ces flottes disposent en leurs seins de leurs services maintenance avec des outils plus ou moins adaptés car disposant d’un peu plus de ressources que les garagistes informels. Cependant, plusieurs sont encore affiliés à des garagistes informels.

      - Pour demain, ces flottes doivent répondre au défi de la digitalisation de leurs flottes par la formation du personnel de maintenance qui contrôle quotidiennement les véhicules avant leur mise en circulation , un outillage sophistiqué et la fourniture de pièces détachées neuves.

      Groupe 7: Le mobile money et les services de maintenance automobile

      -Il y’a quelques années, le mobile money n’était pas encore vulgarisé ;

      -Les acteurs du secteur de la maintenance automobile préfèrent le payement cash même si le paiement mobile est accepté par les maintenanciers.

      - Le mobile money est un enjeu de la maintenance de demain car le paiement mobile facilite les transactions au profit de la maintenance automobile au regard de la forte mobilité des acteurs de la maintenance.

      Groupe 8: Les concessionnaires et la maintenance automobile

      • Ces concessionnaires disposent d’un système de maintenance qui garantit la qualité de leurs véhicules.
      • La tendance à l’investissement de certains d’entre euxcomme CFAOdans les véhicules d’occasion avec des possibilités d’offres de services de maintenance comme sur les véhicules neufs peut améliorer le niveau de maintenance du parc automobile.
      • Créer un cadre de collaboration entre les secteurs formels et informels afin que les derniers puissent bénéficier de l’expertise des premiers.

      A la fin de ces présentations, la communauté OSM a fait une sortie de terrain avec des participants pour collecter des données sur les services de maintenance situés dans les environs du Centre Culturel Jacques Aka. Une démonstration faite par Pacôme ADINGRA a permis de visualiser ces données sur une carte OSM.

      Cette Matinée a pris fin à 14h avec le partage d’un repas offert aux différents participants. L’OMA tient à remercier les communautés OSM et SECUROUTE, les différents intervenants de la table ronde et l’ensemble des étudiants de l’Université Alassane Ouattara pour leurs contributions qui ont facilité le succès de cette Matinée.