3 Replies Latest reply on Jan 22, 2018 11:08 AM by PASCAL N'ZUE

    Le transport de marchandise en Afrique subsaharien : un secteur dominé par des acteurs informels/ Goods transport in sub-Saharan Africa: a sector dominated by informal actors

    David Aurelie KOUASSI

      En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale le transport routier reste encore dominé par le secteur informel sur le continent. C’est le cas au Burkina Faso pour 85 % des 3 000 entreprises de transport de marchandises, exploitant 24 000 engins. Il s’agit de petites sociétés familiales disposant le plus souvent de deux ou trois camions hors d’âge – plus de 30 ans en moyenne. C’est la décennie de crise ivoirienne qui a favorisé l’envol du secteur informel où les opérateurs burkinabè se sont alors mis à approvisionner le nord du pays voisin.

      Cependant, quelques grands acteurs locaux s’affirment: la Société de transport et de commerce du Faso – 300 véhicules, la Société de transport Sankara et Fils ou encore Kanazoé Frères. La Côte d’Ivoire a vu elle aussi émerger quelques locomotives, comme l’entreprise Les Centaures routiers, une référence dans le transport d’hydrocarbures, de produits agricoles et de conteneurs.

      Ailleurs, la puissance de grands acteurs logistiques comme Bolloré et Necotrans et de leurs affréteurs en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale pourrait faire oublier cette prédominance du secteur informel. Détenant trois concessions ferroviaires (au Bénin, au Cameroun et en Côte d’Ivoire) et douze concessions portuaires, Bolloré Transports &Logistics (BTL) devrait, grâce à ses investissements dans 18 ports secs en construction en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, faire évoluer la situation. Pour répondre à des échanges commerciaux grandissants, BTL a également annoncé fin mars vouloir lancer un grand plan de modernisation de ses entrepôts et étudier la possibilité de bâtir de grosses plateformes logistiques près des aéroports au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

      http://www.uniafrica.org/transport-routier-un-parcours-seme-dembuches/?lang=fr

       

      http://www.jeuneafrique.com/mag/325421/economie/transport-routier-logisticiens-parcours-seme-dembuches/

      ENG

      In West and Central Africa road transport is still dominated by the informal sector on the continent. This is the case in Burkina Faso for 85% of the 3,000 freight transport companies operating 24,000 machines. These are small family-owned companies that usually have two or three trucks over the age of 30 - on average. It was the decade of the Ivorian crisis that favored the flight of the informal sector where Burkinabè operators began to supply the north of the neighboring country.

      However, a few major local players assert themselves: the Société de transport et de commerce du Faso - 300 vehicles, the Sankara et Fils Transport Company and Kanazoé Frères. Côte d'Ivoire has also seen the emergence of a few locomotives, such as the company Road Centaurs, a reference in the transport of hydrocarbons, agricultural products and containers.

      Elsewhere, the power of major logistic players such as Bolloré and Necotrans and their charterers in West and Central Africa could overshadow the predominance of the informal sector. With three rail concessions (in Benin, Cameroon and Côte d'Ivoire) and twelve port concessions, Bolloré Transports & Logistics (BTL) is due to invest in 18 dry ports under construction in West and Central Africa. , change the situation. In response to growing trade, BTL also announced in late March want to launch a major plan to modernize its warehouses and explore the possibility of building large logistics platforms near airports in Senegal and Côte d'Ivoire.

      laurence UllmannJoseph SemujuKouamé Serge KOUAKOUJerry Rawlings MbabaliKOUASSI BENJAMIN LAURENT DIBYKouassi Jacques Florentin KOUAMEKouamé Julien KOUASSIKouakou Noel KouameAMENAN BEATRICE KOUAMEKouamé Sylvestre KOUASSImarie-pascale bayerhode francescaline kouassiRamatou YEOHKouakou Camille GOLISiaka Ouattara KrapaPASCAL N'ZUEElisé ZAMBLEYao SAGNAAmel Ould AmerMathieu Lemaire